J’encre ma peau pour me souvenir de mon histoire.

img_1156

Dans mon dernier article je vous parle de mes complexes et de la façon que j’ai trouvé pour faire un premier pas vers l’acceptation de mon corps, grâce à une passion qui me tient énormément à cœur : les modifications corporelles, mais plus particulièrement le tatouage. C’est vrai que c’est encore parfois mal vu, les clichés sont souvent compliqué à déloger, même si depuis quelques années ça se démocratise quand même, mais je ne suis pas là pour parler de ça, l’avis des gens sur mon corps m’importent peu, c’est le mien, et j’en fait ce qu’il me plait… Lire la suite

Je complexe sur mon corps, mais j’me soigne.

img_9812ptite
J’écris cette article suite à mon shooting avec la charmante Amélie Maléon, je suis ravie de cette séance, à chaque fois que je rentre d’une journée avec elle, je suis joie, le sourire aux lèvres et je me sens belle. Ça ne m’arrive pas souvent, mais cette femme a un réel don pour faire ressortir tout le meilleur qui se trouve au fin fond de toi. Elle sais me mettre à l’aise et clairement elle fait des miracles. Alors si tu passes par là, je tiens à te remercier du fond du cœur de me faire sentir que je suis une femme pleine de charme. Et je tiens à te dire en « public » que toi aussi tu es sublime, et qu’il faut absolument que tu ouvres les yeux pour t’en rendre compte. Vous pouvez retrouver son travail sur facebook en cliquant ici !14796035_594112060790163_2060443715_o

« Notre passé fait de nous ce que nous sommes, nous guide. Notre passé refait toujours surface, encore et encore. Alors, nous devons nous souvenir, que parfois, le passé qui compte le plus est celui que nous construisons aujourd’hui. »

Aussi loin que je me souvienne j’ai souvent eu du mal à accepter mon corps, ses rondeurs quelques peu disgracieuses, le reflet du miroir m’était complètement insupportable. Et comme tout le monde j’ai souvent été blessé par des mots, sur mon physique, il faut le dire l’époque collège/lycée n’a pas été facile. Rejetée à cause de quelques reflets roux, des tâches de rousseurs assez apparentes, un nez retroussé et des kilos en trop, on m’a souvent montré du doigt, on s’est souvent moqué de moi.  J’ai longtemps eu du mal à savoir comment il fonctionnait, comment je devais le gérer mais surtout comment je devais faire pour enfin l’accepter, comme une partie de moi, que je ne pouvais pas détacher. Lire la suite